Le maire de Bamenda et son fils grièvement blessés suite à une violente agression !

Après les magistrats et les politiques, les autorités administratives à leur tour sont devenues les cibles de violences perpétrées par des individus encore non identifiés au Nord-Ouest du pays.
La dernière victime en date n’est autre que le maire de la mairie de Bamenda 3 qui a été cambriolé et échappé de peu à un lynchage alors qu’il était entouré des membres de sa famille.

Ce vendredi 9 Aout 2019, aux alentours de 23 heures, alors qu’il était dans sa résidence sise au quartier Foncha,  Cletus Fongu, le Maire de la Commune de Bamenda 3, a été surpris par huit individus qui ont débarqué à son domicile dans la nette perspective de nuire à sa personne.
Bien que le maire Cletus Fongu s’est hâté d’appeler les forces de sécurité sur le champ, ceux-ci n’arriveront pas à temps pour lui sauver la mise.

‘’J’ai commencé à faire appel aux Forces de l’ordre. Mais elles sont arrivées avec 10 minutes de retard. Quand les bandits étaient partis. Quand ils sont entrés dans mon salon, et comme ils n’étaient pas masqués, je les ai pris pour les amba boys. Ils m’ont plutôt donné deux gifles et ont commencé à nous brutaliser, mon fils et moi. Ils m’ont dit carrément qu’ils étaient des voleurs et que nous devrions donner tout l’argent que nous avons. Nous avons obéi. Quand ils ont pris mon téléphone et ils ont vu un appel venant de l’armée, ils m’ont donné un coup de pistolet et j’ai commencé à saigner. Vous pouvez voir cet œil droit avec du sang après avoir quitté l’hôpital ‘’, raconte l’autorité municipale.

Après leur forfait dans la résidence du Maire de Bamenda 3, les malfrats ont fait cap vers un hôpital privé de la rue Foncha, en face de l’église catholique St. John.
Une fois sur les lieux, ils ont dépouillé médecins et malade de tout argent, téléphones et de tous les autres objets de valeur qu’ils ont pu trouver.

Selon un médecin de cet hôpital, leurs agents de sécurité privés ont alerté les policiers et le chef de la bande a été tué sur place.
Deux autres complices ont été grièvement blessés mais sont parvenus à échapper aux limiers de la police.

Notons que depuis l’avènement des conflits séparatistes, le grand banditisme a connu un essor alarmant et la population vit de plus en plus dans l’insécurité et la psychose.

 

Commentaires