Me Jean De Dieu Momo regrette amèrement d’avoir milité dans l’opposition et glorifie son ancien ennemi juré !

Le retournement de veste du patron du parti Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (Paddec), ce cesse d’interloquer de jour en jour les observateurs camerounais !
Depuis sa transhumance dans le régime de Paul Biya, il ne manque plus une occasion pour essayer de convaincre ses anciens compatriotes de baisser les armes et de rallier la cause du Chef de l’Etat.

L’avocat-politicien a intégré le régime de Biya depuis le 4 janvier 2019 en qualité de ministre délégué auprès du ministre de la Justice.
Avant cela, lors de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, il avait surpris l’opinion publique en militant ardemment pour la réélection de Paul Biya, envers qui il a  pourtant été hostile depuis plusieurs longues années.  

Au cours d’un meeting du RDPC, suivi par la présentation et la dédicace de son nouveau intitulé '' De la démocratie récréative '', il n’a pas omis de mentionner des passages de son ouvrages qui font allusion aux '' actions menées par le président de la République et qui méritent que l’ensemble des Camerounais et même des Africains lui soient reconnaissants car loin des considérations de ses adversaires politiques trop souvent à la solde de la communauté internationale hostile’’
Il renchérit en couvrant d’éloges le Président en rappelant à son auditoire que ''Paul Biya s’est toujours battu pour préserver les acquis de son peuple dont les ressources du sol et du sous-sol sont tant convoitées ''.

Aujourd’hui, le nouveau ministre déclare avoir fait son mea culpa et confesse que la grosse erreur de sa vie, a été celle de combattre le président Paul. '' Et c’est pour cela que je dois réparer cette grave erreur en expliquant patiemment à mes amis d’hier combien ils sont dans l’erreur’’
Le Ministre en pleine rédemption se donne pour ainsi dire la mission d’éveiller ses anciens partisans et compatriotes de l’opposition, qui seraient, selon lui,  dans la perdition.
‘’ La question qu’un homme sensé doit se poser est celle-ci: pourquoi Momo qui était au devant de toutes les contestations et qu’on disait incorruptible ou inachetable a t il soudain changé de camp? Les insensés vont continuer à ergoter sur une prétendue traîtrise et tutti quanti. Mais il faut se demander sérieusement s’il n’y a pas une raison plus sérieuse et plus déterminante qui m’a fait changer de logiciel’’ lance t-il à l’adresse de ses détracteurs.

Commentaires