Urgent : le cerveau d’un important réseau de trafic de bébés arrêté à Elig-Edzoa

Le 8 juillet dernier, au quartier Elig-Edzoa dans le 6e arrondissement de la capitale économique, une dame du nom de Abilong Sylvien, été arrêtée par les éléments de la police locale pour enlèvement et trafic de nouveau nés. La prévenue serait une experte récidiviste dans les rapts de nourrissons.

Après avoir enlevé et séquestré pendant deux mois un nourrisson de neuf mois, Abilong Sylvien a été finalement retrouvée par les parents de l’enfant kidnappé dans le quartier d’Elig-Edzoa.
Kelew Gabriel et Dahaïna Marguerite, qui cherchaient désespérément leur petite fille depuis le mois de mai passé, ont alerté les voisins et n’eut été  l’intervention de Sa majesté Ahanda Simon, chef de 3e degré de Mfandena I, la kidnappeuse d’enfants aurait été lynchée sur place par les riverains.

Les éléments de la gendarmerie, convoqués par me chef de quartier, arrivent sur les lieux et la conduisent au poste de police de la même localité.
Lors de son interrogation, la prévenue a réfuté en bloc toutes les accusations qui pesaient sur elle et a prétendu que l’enfant était le sien.
Cependant, on apprendra plus tard que la mise en cause avait pris le soin de dépigmenter la peau de l’enfant avec des produits décapants afin de la rendre méconnaissable.

D’après nos sources, Abilong Sylvie, n’en est pas à son coup d’essai ni à sa première arrestation.
En effet, elle se révèle même être une experte dans les rapts d’enfants et aurait déjà été appréhendée au quartier Obobogo pour les mêmes délits, avant de s’enfuir pour se réfugier à Elig-Edzoa.

Son mode opératoire : cibler une victime, se rapproche d’elle en lui proposant son amitié et sa disponibilité pour l’aider à encadrer le bébé, étudier les mouvements de l’entourage de sa victime et, à la parfaite occasion, s’empare de l’enfant puis se fondre dans la nature.
 

Commentaires