Psychose à l’Anor : Quatre hauts fonctionnaires de l’entreprise retrouvés successivement morts dans des circonstances mystérieuses.

En l’espace d’une année, quatre cadres de l’Agence des normes et de la qualité ont été retrouvés morts dans des circonstances insolites et jusque-là inexpliquées.
Le dernier drame  en date est le décès tragique du 
consultant permanent à l’Anor, Jules Bède Fouda, retrouvé mort et dénudé à son domicile.

Dans les couloirs de l’ANOR, l’atmosphère est lourde, la panique perceptible sur tous les visages.
En effet, les employés de la firme craignent désormais pour leur vie, suite aux décès tragiques, rien qu’en l’espace d’une années, de quatre de leurs hauts responsables.
Fait encore plus déroutant, tous les défunts ont été retrouvés dans des circonstances qui demeurent encore mystérieuses pour leurs familles.

D’abord, il y’a eu la mort subite de Wagne Bouba, Chef de division des affaires juridiques et du contentieux, ensuite celle de Guy aimé Fondja , chef de division de la coopération, des études et de la perspective et enfin  jean Blaise Mani , directeur de l’évaluation et de la conformité qui passera de vie à trépas dans des conditions tout aussi sombres.
Notons également que toutes les enquêtes qui ont été entamées, jusque-là, n’ont mené à aucune conclusion édifiante, ce qui ne contribue pas vraiment à rassurer les anciens collègues des défunts.

‘’Nous vivons actuellement dans la psychose totale. En l’espace d’un an, l’Anor perd quatre hauts responsables. C’est vraiment inquiétant au point où chacun se croit être la prochaine victime. On ne sait plus où donner de la tête’’ confie un employé de l’Anor, interviewé par nos confrères du trihebdomadaire Essingan.

Commentaires