Le geste incroyable que désire faire la Francophonie au Cameroun afin d'intervenir dans la crise anglophone qui perdure.

C’est au terme d’une rencontre entre le chef de l’État et Louise Mushikiwabo, Secrétaire général de la Francophonie au palais de l’Unité vendredi 24 mai 2019, que cette dernière a indiqué que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est prête à apporter son soutien au gouvernement camerounais pour une résolution pacifique de la crise qui secoue dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.



L’ancienne chef des affaires étrangères du Rwanda, face aux journalistes a déclaré que son organisation était disposée à mettre sur pied des mécanismes afin d’accompagner le Cameroun dans la résolution concrète de ce qui est convenu d’appeler au Cameroun, crise anglophone. « Je voulais souligner que l’organisation que je dirige est prête, disposée et heureuse de contribuer de toutes les manières possibles à la stabilité de ce pays et à la continuité de la paix dont il jouissait depuis de nombreuses années jusqu’à récemment », a-t-elle lâché. Louise Mushikiwabo a également rassuré le gouvernement sur le fait qu’il y aura plus de collaboration de l’organisation en termes d’éducation, d’autonomisation des jeunes ...

Rappelons que, la dernière fois que l’OIF s’est prononcée sur la question, remonte en octobre 2017. Dans une lettre signée de l’ancienne secrétaire générale Michaëlle Jean, on pouvait lire : « La tension actuelle dans ces régions du Cameroun est très préoccupante. La violence ne devrait jamais être une option pour être entendue. J’invite donc chacun à faire preuve de responsabilité et de la plus grande retenue ». L'OIF revient pratiquement deux ans plus tard avec une nouvelle énergie.

Commentaires