Surprise : Cabral Libii abandonne le parti que tout le monde lui connaissait pour le grand bonheur d'un autre.

Lors d'un important congrès tenu à Guidiguis, Cabral Libii a été élu président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) au moment où, « Le Citoyen » qu’il souhaitait mettre sur pied n’a finalement pas été autorisé par le ministre de l’administration territoriale.



Ce 11 Mai 2019, le leader du mouvement 11 millions de Citoyens a été plébiscité à Guidiguis dans le département du Mayo-Kani, région de l'Extrême-Nord, pour prendre les rênes et tenir le bâton de commandement du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN). Désormais aux commandes de cet appareil politique officiellement légalisé en date du 14 février 2003, le leader de l'association onze millions de citoyen remplace à ce poste Robert Kona.

Pour les observateurs, Cabral Libii qui souhaite briguer un poste de Député, tente de gagner du temps  alors que le parti qu'il souhaitait mettre sur pied n'a finalement plus vu le jour du fait de quelques blocages. Cabral Libii qui s’était présenté à l’élection présidentielle sous les couleurs du parti Univers de Nkou Mvondo, avait annoncé son intention de créer sa propre formation politique plus tard : le parti « Les Citoyens ».

L’assemblée constitutive de ce nouveau parti s’était tenue le 6 mars 2019 à Yaoundé. Son dossier avait par la suite déposé dans les services du gouverneur de la région du Centre. Transféré conformément à la loi, au ministère de l’administration territoriale, tout ne s’est finalement pas passé comme le souhaité par Cabral Libii. Même si la loi prévoyait qu’en cas de silence gardé pendant trois mois à compter de la date de dépôt du dossier auprès des services du gouverneur territorialement compétent, le parti pouvait exister légalement, Cabral Libii s’est malheureusement vu confronté à de nombreux blocages, notamment des interdictions d’acté politiques. Le 4 mai face à Michelle Bachelet, le haut  commissaire des Nations unie au droit de l’homme,  Cabral LIBII, pour mieux illustrer les actes interdisant les activités du Mouvement 11 Millions de Citoyens dans certaines localités du pays, « brandira plusieurs actes d’interdiction et évoquera sa suspension personnelle de toutes activités politiques. ( …) Certains responsables des partis d'opposition ont même avoué n'avoir pas cru à cette information jusqu’au moment de la présentation du document physique », raconte son porte parole Anne Féconde Noah Biloa, désormais Trésorière du PCRN. Le 3eme à présidentielle 2018 peut donc désormais préparer sereinement les prochaines élections, sauf rebondissement.

Commentaires