Affaire de la tentative d’assassinat de Maurice Kamto : le MRC ne veut plus que la gendarmerie de la Légion du Nord s’en mêle !

Ce 23 mars 2020, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a envoyé une requête au Secrétariat d’Etat de la Gendarmerie, afin de demander à ce que la Légion légion de gendarmerie du Nord soit dessaisi de l’affaire de la tentative d’assassinat de Maurice Kamto.

Le collectif des avocats du MRC, dirigé par Me H.B. Tiakouang Meli, a demandé au SED de designer une unité d’enquêtes située en dehors du ressort territorial du commandement militaire de la région du Nord, chargé des enquêtes judiciaires ainsi ouvertes.

Pour cause, le parti de Maurice Kamto a mentionné quatre points de droit pour justifier leur requête: le non-respect de délais de convocation, le défaut de notification à des personnes convoquées, l’absence de neutralité des officiers de police judiciaire de la Légion de gendarmerie du Nord et le non-respect de la mesure administrative de confinement.

Pour rappel, le Président du MRC a déposé une plainte pour une tentative d’assassinat dont il aurait été la cible.
Tout remonte au 13 mars dernier, à Garoua, lorsqu’un agent de la gendarmerie a été interpelé par les militants du Kamto, alors que selon leurs dires, il s’apprêtait à pointer son arme sur le pourfendeur du régime d’Etoudi pour attenter à sa vie.

Une déclaration qui a été battue en brèche par le porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi.
Dans un point de presse, le Ministre de la communication a par ailleurs accusé les militants du MRC d’avoir molesté un membre des forces de l’ordre, alors qu’il était en mission de reconnaissance.

 

 

Commentaires