Région du Nord-Ouest : les voleurs et cambrioleurs mutilés et brûlés vifs à Bamenda !

A cause de la crise anglophone, la violence et l’insécurité règnent en maitres dans les zones touchées par les conflits.
A défaut de forces sécuritaires aux aguets, c’est la justice populaire qui l’emporte.
Ainsi pour lutter contre les récurrents cas de vols et incessants cambriolages, les habitants de Bamenda ont décidé de recourir à des mesures extrêmes pour dissuader les malfrats : torturer, amputer et bruler vivants les voleurs.

Le Chef-lieu de la région du Nord-Ouest, Bamenda, a une économie déjà considérablement fragilisée par la crise anglophone et les ‘’ villes mortes’’ instaurées par les séparatistes.
A ces maux, s’ajoutent des séries de cambriolages récurrentes qui dépouillent les habitants de leurs maigres avoirs.

Une situation invivable pour les habitants de la première ville anglophone.
Raison pour laquelle ils ont alors, à l'unanimité adopté l'utilisation de vuvuzelas pour alerter au cas où les voleurs se font repérer.

Cette stratégie leur a ainsi permis d’appréhender des voleurs, dont le dernier s’est fait avoir la nuit dernière à Foncha.
Avant lui, trois autres avaient été attrapés à Mile 3 et à GTHS Nkwen.

Tous ont reçu le même sort impitoyable : ils ont été lynchés, avant de se voir démembrés et brûlés vifs.

Des violences qui laissent perplexes bon nombre d’observateurs.
Le vol aussi répréhensible soit-il, devrait-il être passible de telles barbaries, même en l’absence de police performante ?

Les avis sont mitigés…




Commentaires