Affaire Cédric Momo : Les présumés meurtriers de l’étudiant retrouvé mort dans le Mfoundi en garde-à-vue !

Le 6 Novembre dernier, la dépouille de l’étudiant en médecine Cédric Momo avait été retrouvé sur la rive du fleuve Mfoundi.
Les circonstances de sa mort avaient été une énigme pour les enquêteurs ainsi pour sa famille, d’autant plus qu’aucune information n’avait fuité à propos de l’identité des individus avec lesquels il a passé sa dernière soirée.
Toutefois, la police serait parvenue à mettre la main sur des suspects, avec qui il aurait passé ses dernières heures.

Les éléments du commissariat du 4ème arrondissement de Yaoundé, détienne actuellement dans leurs locaux les principaux suspects impliqués dans le meurtre de l’étudiant de 25 ans, Cédric Momo, retrouvé mort dans le Mfoundi.
Pour les besoins de l’exploitation qui est toujours en cours, les forces de l’ordre ont décidé de garder confidentielle l’identité des personnes interpellées, ainsi que leur nombre.

Toutefois, nos sources concordantes indiquent que la personne qui a mis les enquêteurs sur la piste des présumés bourreaux de l’étudiant, est depuis lors victime de terribles menaces de mort et d’intimidation.

Pour rappel, la veille de sa mort, le 3 novembre 2019, Cédric Momo est allé en soirée avec ses amis.
D’après le témoignage de sa sœur,’’ Lorsque Cédric a pris congés de ses amis, il est revenu sur ses pas. D’après les déclarations faites par le barman aux enquêteurs du commissariat de Nkoldongo, Cédric a remis au barman son portefeuille, son téléphone en disant qu’il se sentait suivi. Le barman lui a alors demandé de s’asseoir et d’attendre le lever du jour, mais profitant d’un moment d’inattention, il est parti. ‘’

Le 4 novembre dans la matinée, une commerçante du marché de Mvog-atangana Mballa qui connaissait la famille s’est rendue au domicile de ses parents à Mendong, pour leurs annoncer qu’elle a vu « deux bandits en train de poursuivre Cedric. Prise de peur, elle n’a pas pu crier. Elle affirme cependant les avoir entendus dire que Cédric est tombé dans les eaux du Mfoundi alors qu’ils lui couraient après », toujours selon les témoignages.

Le corps de Cédric Momo ne sera retrouvé que deux jours plus tard, le 6 novembre.
‘’Nous nous sommes rendus compte qu’il avait été copieusement battu. Il avait des blessures au niveau de la tête et des parties intimes. Nous ne savons pas encore s’il s’agit d’une simple agression ou d’un règlement de compte. ‘’ rapporte sa sœur.

Notons toutefois que d’après l’entourage de la victime, Cédric était un jeune homme très réservé et  responsable, e surtout très  consciencieux dans les études.
Raison pour laquelle la thèse selon laquelle il aurait eu de mauvaises fréquentations qui ont mené à sa perte, est encore improbable et inconcevable pour ses proches.

Affaire à suivre…

Commentaires