Lycée de Bonassama : Le gendarme qui avait tabassé les professeurs de sa fille, mis aux arrêts par les forces de l’ordre !

Les faits ont eu lieu le 5 novembre 2019, au lycée Bilingue de Bonassama et défraient depuis lors la chronique dans la région du Littoral.
Un homme de tenue, identifié sous le nom de 
Mathieu M. Navait violemment molesté les responsables de l’établissement scolaire. 
Les causes de ce déferlement de violence sur le corps professoral, résulte du fait qu'il avait été courroucé par le fait que sa fille ait été puni par ses encadreurs.

Nul n’étant censé ignorer la loi, le fonctionnaire belliqueux de la gendarmerie a été interpellé et placé en garde-à-vue par l’Etat-major de la gendarmerie territoriale de Douala ce 12 novembre 2019, suite à la plainte déposée par les enseignants du lycée de sa fille.


Ce sont nos confrères du journal le Jour qui se sont rendus au Lycée de Bonassama, pour recueillir des témoignages, dans le cadre de cette affaire qui oppose le gendarme Mathieu M. N et les responsables dudit lycée.

‘’ Il est arrivé à l’établissement le 5 novembre dernier en compagnie de sa fille inscrite en classe de terminale au lycée bilingue de Bonassama. Selon le règlement dans cet établissement, chaque élève qui arrive en retard est obligé de laisser son sac auprès d’un responsable. Une fois que cela est fait, l’élève franchit le portail en courant jusqu’à récupérer son sac avant d’entrer en classe en course ‘’ renseigne un membre du corps professoral.

Un traitement qui a provoqué la furie du gendarme, qui ne peut pas concevoir le fait que son enfant subisse ce qu’il considère comme une humiliation.
‘’ Il s’en est pris au personnel enseignant en signifiant qu’étant gendarme, il ne peut pas accepter que sa fille soit ainsi traitée. Dans sa colère, il a bousculé d’abord un responsable avant de forcer le passage. Désirée M. qui a voulu s’interposer a reçu une gifle avant de s’écrouler ‘’  rapporte le témoin oculaire.

Le lycée bilingue de Bonassama a ainsi porté plainte contre l’homme en tenue pour que Justice soit faite.
‘’ L’identification de ce gendarme a permis aux autorités administratives de mettre la main sur une note signée depuis trois mois par sa hiérarchie. Depuis cette date, le gendarme a été affecté à Darak dans l’Extrême-Nord, il n’est jamais allé prendre service. Avant son affectation, il était en service à la brigade de gendarmerie de Bonambabe dans l’arrondissement de Douala 4ème ‘’, indique-t-on dans les colonnes du journal de Haman Mana.

Commentaires