SONACAM : L’artiste Sergeo Polo déclare la guerre à Sam Fan Thomas et l’accuse d’avoir détourné 50 Millions de Fcfa !

Le torchon brûle entre le chanteur Sergeo Polo et le célèbre musicien guitariste Sam Fan Thomas , tous deux membres du Comité d’administration de la société nationale camerounaise de l’art musical ( SONACAM).
En effet, le premier cité accuse le Président de la structure qui gère entre autres les retombées des droits d’auteur, d’avoir détourné des sommes colossales qui revenaient de droit aux artistes membres du Conseil.

Le ‘’ président de Deido à Paris’’ reproche au président du Conseil d’administration de la SONACAM d’entretenir une mafia au sein de la structure de droits d'auteurs depuis sa nomination en 2017.
En effet, l’objet de leur différend repose encore et toujours sur la gestion, notamment, financière de la.

Le chanteur crie haro sur la mafia qui se déroule au sein de la SONACAM, et qui selon lui, serait entretenue par son collègue Sam Fan Thomas.
’J’ai demandé à Sam Fan Thomas, la mise à disposition des statuts et résolutions du Conseil d’administration de la SONACAM ce qui est normal. Je veux également des informations sur le recouvrement de nos droits d’auteur auprès des diverses sociétés et des usagers. Jusqu’à maintenant je n’ai rien reçu’’, a-t-il déclaré aux micros de Canal 2 international.

Sergeo Polo affirme  également détenir des preuves irréfutables sur des magouilles de fraudes salariales commanditées par Sam Fan Thomas
’J’ai en ma possession le courrier que le patriarche Effa Paul a adressé à monsieur le PCA. Ils ont ajouté 335 noms fictifs dans la liste des ayants droits et ont attribué à chacun d’eux la somme de 150.000 FCFA. C’est plus de 50 millions de FCFA’’, renseigne-t-il.

Quant à l’artiste-musicien Papillon, il a tenu à répondre au nom du principal mis en cause.
Membre du Conseil d’administration de la Sonacam, ce dernier bat en brèche les accusations du ‘’Roi Polo XVIII’’.
Selon lui, ce dernier comme à ses prétendues habitudes, essaierait juste de faire de la propagande.
’Sergeo Polo en tant que membre du Conseil d’administration doit d’abord démissionner. Quand il va démissionner, par la suite qu’il porte plainte. Nous sommes dans un pays de droit et le droit va primer. Il ne s’agit pas de vociférer comme je le dis dans mon jargon, de vociférage. Je dirais tout simplement ce sont des petits hommes. Parceque tu ne peux pas incriminer un Conseil d’administration dont tu fais partie, au sein duquel tu émarges. S’il y a un problème tu le dénonce au sein du Conseil d’administration’’, a confié le Maréchal Motanguinya dit Papillon à nos confrères de Canal 2 international.

Toutefois, Sergeo Polo compte suivre cette affaire jusqu’au bout, et envisage de saisir la Commission nationale anti- corruption (CONAC) afin la lumière soit mise sur ces affaires troubles au sein de la structure artistique.




Commentaires