Mystère autour du discours à la nation avorté de Paul Biya : Révélations sur la grande annonce que le Président s’apprêtait à faire avant de se rétracter !

Enième rendez-vous du Chef de l?Etat avec le public annulé au dernier moment ! C?est à croire que le Président éviterait de plus en plus de faire face aux Camerounais ces derniers temps.
Après avoir boycotté la Ticad au Japon, Paul Biya a également annulé sans préavis le message à la nation, pourtant annoncé pour ce samedi 7 septembre 2019.
Quel était l?enjeu de ce discours que le locataire d?Etoudi a finalement préféré ranger dans son tiroir, plutôt que d?en faire part au peuple ?

Ce samedi 7 septembre 2019, tôt le matin, les directeurs généraux de la Cameroon Radio Television (Crtv), et de la Société de presse et d?édition du Cameroun (Sopecam), ont envoyé leurs agents sur demande du cabinet civil de la présidence de la République.
Pour cause, depuis la veille, ledit cabinet présidentiel avait envoyé un communiqué pour convier ces médias au palais pour relayer le discours du chef de l?Etat à la nation.

Ce n?est qu?une fois sur les lieux à la date et heure convenues, et après la mise en place du décor et des dispositifs techniques pour l?enregistrement, que les services rattachés au Président viendront leur demander de remballer leurs affaires, vu que le tournage pour lequel ils ont été déployés a été annulé à la dernière minute sur ordre du Chef de l?Etat.

Ainsi les citoyens qui patientaient devant le petit écran, à l?annonce de cette annulation impromptue, s?interloquent sur la teneur de cette déclaration avortée.
D?après nos sources, voici les grandes lignes du discours qu?était censé tenir Paul Biya.

En effet, d'après nos sources proches du sérail, Paul BIYA s?était enfin décidé à se prononcer sur le sujet délicat de la crise anglophone et de la condamnation controversée des leaders sépartitstes.
Par ailleurs, le Chef de l?Etat préconiserait le retour à la constitution de 1961 qui fait place à un retour au fédéralisme avec tous ses corollaires, qui impliquent, entre autres, une éventuelle grâce présidentielle à accorder à Sissiku Ayuk Tabe et à ses généraux condamnés récemment à la perpétuité par le tribunal militaire de Yaoundé.

Bien que nos sources concordantes ont préféré garder confidentielles les motivations du report du discours présidentiel, il n?est pas exclu que Paul Biya convoque de nouveau la presse dans les jours à venir.

Commentaires